Chiropraticien à Boisbriand
450 430-4484

+Hernie discale

Le traitement chiropratique soulage les douleurs de l'hernie discale. Dans la plupart des cas, il est possible d'éviter la chirurgie avec un traitement adapté à votre type d'hernie discale, soit bombement discale, protrusion discale ou extrusion discale et finalement séquestration discale. Le chiropraticien sera en mesure d'examiner la gravité et s'il y a névralgie ou pincement d'un des nerfs du sciatique ou d'un des nerf brachial. L'IRM sera nécessaire dans certain cas neurologique.

Description des effets possiblement ressentis:

  • Il y a certaines personnes avec une hernie qui ne ressente aucune douleur,
  • D'autres ressentent des douleurs importantes au niveau de vertébrale là où il y a l'hernie discale,
  • Certaines autres personnes vont même ressentir une radiation névralgique de douleur et d'engourdissement dans un bras ou dans une jambe.

Exemples d'un risque de blessure:

Se pencher pour prendre un objet plus ou moins lourd en se tournant en même temps, communément appelé torsion du tronc, il y aurait ici un risque de blessure.

Facteurs de risques:

  • Travail souvent fléchie
  • Beaucoup de mouvements répétitifs en flexion et en rotation simultané, c'est-à-dire en torsion
  • Éternuement
  • En forçant pour soulever un objet lourd
  • Hérédité
  • Travail assis longtemps ex : camionneur, tracteur, conducteur de charriot (lift), excavation, etc…
  • Chute sur les fesses
  • Accident d'auto (whiplash, coup de fouet)
  • autres

Certaines hernies discales cervicales et∕ou lombaires et même parfois dorsale sont présentes sans avoir de la douleur ou de signe neurologique.

Solution

Glace, distraction manuelle douce, Méthode Cox de flexion distraction, exercices de réhabilitation spécifique, Exercices de type la méthode Alexander, Méthode de Dynamic Neuromusclar Stabilisation (DNS), consultation médical au besoin pour prescription de anti-inflammatoires ainsi que référence interprofessionnel au besoin.

+Entorse versus Arthrose

Symptômes comparatifs : douleur aiguë au cou et arthrose cervicale chronique

Une douleur aiguë au cou (entorse cervicale) possède plusieurs étiologies. Elles peuvent, en autre, survenir à la suite d'une lésion tissulaire (ligamentaire et/ou musculaire) sans toutefois être issue d'un traumatisme. Les positions soutenues comme de longue heure à l'ordinateur, de la lecture au lit avec plusieurs oreillers impose à la colonne vertébrale une biomécanique malsaine.

Par contre, l'arthrose cervicale se présente sous une forme différente. À l'âge de 50 ans, 98 pour cent des gens sont sujets à arthrose cervicale. Celle-ci affecte les vertèbres et les disques (discarthrose).

Voici une liste comparative de la présentation clinique fréquemment rencontré

Signes/Symptômes :

Douleur aiguë au cou (entorse cervicale)

Arthrose, discarthrose, spondylose

Douleur précise de la région cervicale

Douleur plus élargie

Intensité élevée

Intensité moyenne

Peu de récurrences, soudaines et de courte durée

Récurrent et chronique (plus de six semaines)

L'application de glace soulage

La chaleur a tendance à augmenter l'amplitude de mouvement

Amplitude de mouvement est restreinte dans une direction spécifique

La Diminution de l'amplitude mouvement est généralise à travers tous les segments cervicaux

S'établie rapidement

S'établie au fil des années

La douleur peut se propager vers un bras et/ou omoplate

La douleur peut se propager vers un bras par cause de pincement de nerf

Douleur constante sans répit

Douleur pire le matin et s'améliore pendant la journée

Douleur accompagnée de sensation de brûlure

Douleur pas accompagnée de sensation de brûlure

Étiologie (Causes):

Douleur aiguë au cou (entorse cervicale)

Arthrose, discarthrose, spondylose

Traumatique ou non-traumatique

Non-traumatique

Mouvements rapide de la tête – gauche-droite, avant-arrière ou des côtés

Historique de mouvement répétitif de la tête.

Whiplash – coup de fouet –éternuements

Historique de travail statique la tête penchée vers l’avant

Mouvement répétitif de la tête

Historique d’accident au cou et/ou la tête

Position statique soutenu

Historique de transporter des poids sur la tête

Forcé avec la tête, le cou ou les bras

Sédentarisme ou immobilité vertébrale

Solutions: Traitements

Douleur aiguë au cou (entorse cervicale)

Arthrose, discarthrose, spondylose

Glace 10 minutes aux heures

Glace si pas de changement essayez la  chaleur

Mobilisations vertébrale (premier 24-48 heures)

Travail musculaire – points gâchettes

Ajustements vertébraux

Ajustements vertébraux

Relâchements actif musculaire accompagnée de massage profond

Relâchements actif musculaire accompagnée de massage profond

Exercices de réhabilitation

Distraction axiale

 

Exercices de flexibilité

 

Correction postural

+Migraine, céphalée, maux de tête

Parfois ce n'est pas une petite douleur passagère, c'est plutôt l'enfer !

Il est important de savoir qu'un examen de la colonne vertébrale et neurologique est nécessaire pour diagnostiquer le type de mal de tête ou de migraine que vous avez afin de déterminer le traitement nécessaire selon la cause d'origine du symptôme du mal de tête.

Description des effets possiblement ressentis durant le mal de tête et la migraine:

Symptômes:

  • Pulsation (rythme des battements du cœur).
  • Cuir chevelu sensible au toucher.
  • Sensation d'étau au tour de la tête.
  • Front et visage sensible au toucher.
  • Impression d'un serrement des 2 côtés de la tête.
  • Douleur derrière la tête.
  • Impression d'un serrement d'un seul côté de la tête.
  • Irritabilité au bruit.
  • Nausée
  • Vomissement.
  • Raideur au niveau du cou.
  • Augmentation de l'intensité de la douleur à l'effort physique telle que :
    • Soulever des objets lourds
    • Monter les escaliers
  • Douleur aux yeux. :
    • Scintillement lumineux.
    • Lignes en zigzag.
    • Diminution du champ visuel.
    • Vision en tunnel.
    • Vision trouble.
    • Irritabilité à la lumière.

L'apparition des symptômes peuvent être présents quelques heures avant le mal de tête ou la migraine ou pendant celui-ci.

Solutions

  • Traitement chiropratique par la manipulation vertébrale communément appelé ajustement vertébrale
  • Mobilisation douce de la colonne
  • Points de pression
  • Respirations suivant la cohérence cardiaque et
  • Acupuncture est également très efficace pour soulager tous les symptômes de la migraine et du mal de tête.

Les ajustements vertébraux sont reconnus par les scientifiques comme étant le traitement naturel le plus efficace.

Liens cliniques de la migraine
Traitement naturel - http://www.cliniquedemigraines.com/fr/traitement/
Recherches scientifique - http://www.cliniquedemigraines.com/fr/recherche/

+Maux de dos aiguë et chronique

Le domaine médical utilise le terme «lombalgie» pour désigner ce qu'une personne nomme un mal de dos, lumbago ou un tour de reins. La lombalgie est le mal de dos le plus fréquent. Plus de 80% des personnes vont en souffrir un jour ou l'autre. Peu importe le mal ressenti, notre corps contracte nos muscles près de la zone endoloris par réflexe de protection et c'est cette contraction qui entraine une douleur de plus. Les douleurs chroniques sont souvent enclencher par ce cercle vicieux qui s'enclenche au début des douleurs. 

 

Douleur Aiguë

Douleur subaiguë

Douleur chronique

Temps

Environ 4 semaines

Entre 4 semaines et 12 semaines

Plus de 3 mois

Niveau de douleur

Beaucoup d'inconfort

Douleur + ou – constante

Douleur constante ou récurrente

Cause,

Parfois il est possible de ne pas trouver la cause exacte. Les lombalgies sont parfois «non-spécifiques»,
cela veut dire qu'il n'y a pas de lésion majeure, telle une hernie discale, pouvant expliquer les douleurs. Les
disques intervertébraux, les vertèbres, les muscles, les ligaments etc. peuvent donc être liés aux douleurs.

Lombalgie est une douleur au bas du dos qui est non-spécifique et dont la cause peut être de multiples sources.

Voici les causes de douleur les plus fréquentes :

Lésion muscle, tendon, ligament

Dégénérescence discale

Hernie discale

Subluxation vertébrale – déplacement traumatique ou non-traumatique

Subluxation vertébrale chronique

Subluxation vertébrale traumatique par compression et subluxation vertébrale chronique

L'effort peut être en cause

Vieillissement localisé

Se produit quand une partie du gel contenue dans le disque fait son chemin au travers du disque fissuré. Au centre du disque se retrouve ce noyau composé de gel. La sortie du gel vers l'extérieur va alors comprimer les racines nerveuses et crée de la douleur. Parfois il ne comprime pas le nerf mais la douleur est très intense également vu les composante chimique de ce noyau.

Torsion inhabituelle

Disque intervertébraux qui perd leur élasticité

Traumatismes aiguë et chronique

Microlésions accumulé par des mouvements répétitifs

Présence de dégénération discale chez quasi toutes les personnes âgé de 60 ans et +

Mouvement de torsion
répétés

Mauvaise forme physique

Présence de dégénération discale chez les sportifs (dans la quarantaine), surtout chez les athlètes qui pratique un sport entrainant une pression sur la colonne vertébrale.

Mauvaise posture

Métier physique (construction, port de lourde charge, etc..)

Mauvaise posture de longue durée

Surplus de poids

D’autres causes possible 

Problème gynécologique

Glissement d'une vertèbre sur une autre (spondylolisthésie)

Arthrite, Arthrose, Ostéoporose

Nombreuses femmes ont des douleurs périodiquement ou constante en raison de règle douloureuse.

Peut se produire du a une faiblesse
congénitale dans :

Courant chez les personnes âgées

Endométriose

Les structures vertébrales.

L'ostéoporose importante qui est non douloureuse
peut causer des fractures vertébrales, qui elles deviennent douloureuses

La source de douleur n'est pas située dans la région lombaire, mais va irradier quand même au bas du dos.

Ou à la suite d'un traumatisme

Certain rhumatisme inflammatoire comme la spondyloarthrite ankylosante peut causer des raideurs au bas de dos chez les hommes

Gène un peu les activités du quotidien

Affecte + ou – importante les activités du quotidien

Importante modification au mode vie

Parfois, un arrêt de travail de quelques jours est imposé

Souvent arrêt de travail imposé

 

Solutions

  • Établir le diagnostic précis de la lombalgie.
  • Trouvé la cause logique reproduisant la douleur.
  • Éliminer la cause ou corriger la source
  • Si aucun contre-indication, procéder aux traitements
  • Le traitement chiropratique est reconnu comme étant le traitement le plus efficace pour soulager les maux de dos aiguë et chronique.
  • La distraction flexion par la Méthode Cox de la colonne lombaire local à la dégénérescence discale ou bien à l’hernie discale soulage et élimine la source inflammatoire de douleur.
  • La glace ou la chaleur pourrait aider. Consulter le chiropraticien d’abord pour un diagnostic et des conseils précises à votre situation et non la condition des autres.
  • Corriger les facteurs de risques

Facteurs de risqué évitable donc corrigeable

  • Manque d'exercice
  • Surentrainement
  • Embonpoint
  • Mauvaise posture
  • Tabagisme
  • Stress prolongé (l'émotion refoulées ou situation insatisfaisante contribuent aux douleurs)
  • Mouvement répétitifs
  • Scoliose fonctionnel

Personnes à risque

  • Manque de flexibilité
  • Mauvaise condition physique
  • Manque de force et d’endurance musculaire du troc
  • Stabilisateur posturaux inactivé
  • Personne qui travail de longue heure assis ou debout.
  • Travail où l'on doit soulever, tirer, déplacer de lourdes charges
  • Travail où l'on doit fréquemment se pencher vers l'avant ou faire des torsions latérales du torse
  • Femme enceinte
  • Hérédité de parent atteint de dégénérescence discal, arthrose, arthrite ou ostéoporose

Prévention au travail

  • Pour le travail demandant d'être longtemps en position debout, un personne devra se servir d'un tabouret sur lequel il poserait le pied en alternance 5 à 10 min
  • Travail demandant d'être de longues périodes assis (conducteur, secrétaire, etc..), une personne devra s'étirer et faire des arrêts pour se dégourdir.
  • Utiliser des chaises à dossiers droit qui supportent le bas de dos.
  • Utiliser des chaises pivotantes pour éviter des mouvements de torsion.